Archives de catégorie : Actualités / News

Prix européen d’archéologie Joseph Déchelette / Joseph Déchelette European Archaeology Prize / Europäischer Archäologiepreis Joseph Déchelette

Prix européen d’archéologie Joseph Déchelette

DATE LIMITE DE RÉCEPTION DES CANDIDATURES : 30 NOVEMBRE 2015
Archéologue de renom international, Joseph Déchelette (1862-1914) fut notamment un des fondateurs de l’archéologie protohistorique européenne. Créée en 2010 à l’initiative de son petit neveu Édouard Déchelette(†), l’Association Joseph Déchelette souhaite entretenir la mémoire de ce grand savant et promouvoir la discipline qu’il affectionnait. Pour cela, elle s’est associée à différents partenaires pour instituer un Prix Joseph Déchelette destiné à mettre en avant la recherche doctorale d’un jeune archéologue.
Le prix se veut largement ouvert à la communauté archéologique européenne. Ses critères d’attribution comprendront les valeurs qui distinguèrent Joseph Déchelette : ouverture d’esprit, dimension européenne de la réflexion, rigueur intellectuelle, sens pratique. Les partenaires du prix pour l’édition 2016 :
• le ministère de la culture et de la communication ;
• la ville de Roanne / musée Joseph-Déchelette, Roanne ;
• le Römisch-germanisches Zentralmuseum (RGZM) ;
• la société des amis du musée Joseph Déchelette et de la médiathèque de Roanne (A2MR) ;
• le Laténium, parc et musée d’archéologie, institution de la République et Canton de Neuchâtel, Suisse ;
• l’association pour les recherches sur l’âge du Bronze (APRAB) ;
• l’association française pour l’étude de l’âge du Fer (AFEAF) ;
• l’European Association of Archaeologists ;
• Bibracte EPCC.
MODALITÉS DE CANDIDATURE ET DU RÈGLEMENT D’ATTRIBUTION DU PRIX
Sont concernés les chercheurs qui ont soutenu leur thèse de doctorat entre le 1er juillet 2013 et le 30 juin 2015.
La recherche qui fait l’objet de la thèse doit concerner la protohistoire européenne, entendue au sens large, tant du point de vue géographique que chronologique (âges des métaux et période de la romanisation).
La langue de rédaction de la thèse est indifférente. Les candidats fourniront un dossier en français ou en anglais en 25.000 signes, comprenant le résumé de la thèse et des perspectives de travail pour l’année suivant l’attribution du prix (préparation d’une publication, élaboration d’un projet de recherche…), ainsi qu’un curriculum vitae incluant la liste de leurs publications.
Le lauréat sera désigné par un jury international qui se réunira en avril 2016.
Les candidatures sont à envoyer par courrier postal, en doublant par un courrier électronique, avant le 30 novembre 2015 à l’adresse suivante :
Prix Joseph Déchelette
Bibracte – Centre archéologique européen
F-58370 Glux-en-Glenne
prixdechelette@bibracte.fr
GRATIFICATION DU LAURÉAT
La gratification en numéraire se monte à 10 000 €. S’y ajoutent des gratifications en nature, qui seront à utiliser dans l’année qui suivra la remise du prix :
• un mois de séjour de recherche offert par le RGZM ;
• un mois de séjour de recherche offert par Bibracte ;
• un mois de séjour de recherche à la bibliothèque du musée Déchelette offert par la Ville de Roanne, en partenariat avec l’A2MR ;
• un mois de séjour de recherche offert par le Laténium, en partenariat avec la fondation Maison Borel. (l’institution invitante offrant selon le cas l’hébergement seul ou l’hébergement et la nourriture).
Le prix sera remis au lauréat au musée des Beaux-Arts et d’Archéologie Joseph Déchelette,
musée municipal de la ville de Roanne où le savant naquit et travailla toute sa vie.

 

Lien pour le pdf : Prix_Dechelette_nov2015_fr

Joseph Déchelette European Archaeology Prize

CALL FOR APPLICATIONS
CLOSING DATE FOR APPLICATIONS: 30 NOVEMBER 2015
The internationally renowned archaeologist Joseph Déchelette (1862-1914) was one of the founders of European protohistoric archaeology. The Association Joseph Déchelette, founded in 2010 by his great nephew Édouard Déchelette(†), would like to keep the memory of this great scholar alive and promote this discipline. It has therefore teamed up with various partners to establish
the Prix Joseph Déchelette with a view to promoting the PhD research of a young archaeologist.
The prize is open to the wider European archaeological community. The award criteria include the values which were Joseph Déchelette’s trademark: open-mindedness, intellectual rigour, practicality and international experience.
2016 Prize partners:
• the French Ministry of Culture and Communication
• Roanne City Council / musée Joseph-Déchelette, Roanne
• the Römisch-germanisches Zentralmuseum (RGZM)
• the Society of Friends of the Musée Joseph Déchelette and Roanne multimedia library (A2MR)
• the Laténium, archaeological park and museum, Republic and Canton of Neuchâtel institution, Switzerland
• the Association pour les recherches sur l’âge du Bronze (APRAB)
• the Association française pour l’étude de l’âge du Fer (AFEAF)
• the European Association of Archaeologists
• Bibracte EPCC
APPLICATION CRITERIA AND PRIZE REGULATIONS
Applications will be accepted from researchers who had their PhD thesis viva between
1 July 2013 and 30 June 2015.
The PhD research must focus on European protohistory in the broadest sense, from a geographical or chronological perspective (Bronze and Iron Ages and the period of Romanisation).
Theses can be written in any language. Applicants must provide a 25,000 character application
in French or English including an abstract of their thesis as well as research perspectives for the year following the award of the prize, and a curriculum vitae including a list of their publications.
The winner will be chosen by an international panel which will convene in April 2016.
Applications should be posted and also sent by email by 30 November 2015 to:
Prix Joseph Déchelette
Bibracte – Centre archéologique européen
F-58370 Glux-en-Glenne
prixdechelette@bibracte.fr
THE PRIZE
The prize money is €10,000. Additional benefits in kind to be used in the year following the award
of the prize include:
• a one-month research residency provided by the RGZM
• a one-month research residency provided by Bibracte
• a one-month research residency at the library of the Musée Déchelette offered by Roanne City Council in partnership with A2MR;
• a one-month research residency provided by the Laténium, in partnership with the
Maison Borel foundation.
(The host institution will offer accommodation or accommodation and board, depending on the case).
The prize will be presented to the winner at the Musée des Beaux-Arts et d’Archéologie
Joseph Déchelette, the municipal museum in Roanne, where the scholar was born and worked all his life.

 

Link for pdf file : Prix_Dechelette_nov2015_en

Europäischer Archäologiepreis Joseph Déchelette
AUSSCHREIBUNG
BEWERBUNGSFRIST: 30. NOVEMBER 2015
Josephe Déchelette (1862-1914), ein Archäologe von internationalem Ruf, war einer der Gründerväter der vorgeschichtlichen Archäologie in Europa. Auf Anregung seines Großneffen, Édouard Déchelette (†), wurde 2010 die Association Joseph Déchelette gegründet, welche die Erinnerung an diesen großen Wissenschaftler und Wegbereiter der Archäologie lebendig halten möchte. In Kooperation mit den unten aufgeführten Partnern möchte die Association einen Archäologiepreis Joseph Déchelette vergeben, mit dem die Forschungen einer/s jungen Archäologin/en nach ihrer/seiner Promotion gefördert werden sollen.
Der Preis wendet sich an die breite Gemeinschaft der archäologisch Forschenden in Europa. Die Kriterien für seine Verleihung richten sich nach den Werten, die Joseph Déchelette auszeichneten: Offenheit, wissenschaftliche Sorgfalt, Sinn für das Praktische, internationaler Blickwinkel.
Partner für die Preisverleihung 2016:
• Ministère de la culture et de la communication;
• Stadt Roanne / musée Joseph-Déchelette, Roanne;
• Römisch-Germanisches Zentralmuseum (RGZM);
• Société des Amis du Musée Joseph Déchelette et de la Médiathèque de Roanne (A2MR);
• Laténium, parc et musée d’archéologie, institution de la République et Canton de Neuchâtel, Suisse;
• Association pour les recherches sur l’âge du Bronze (APRAB);
• Association française pour l’étude de l’âge du Fer (AFEAF);
• European Association of Archaeologists
• Bibracte EPCC.
VORAUSSETZUNGEN FÜR DIE BEWERBUNG UND BEDINGUNGEN FÜR DIE PREISVERLEIHUNG
Zur Bewerbung werden Forscher/innen, die ihre Doktorarbeit zwischen dem 1. Juli 2013
und dem 30. Juni 2015 verteidigt haben, aufgefordert.
Die promotion muss im weiteren Sinne den Bereich der jüngeren Vorgeschichte Europas behandeln, sowohl in geographischer als auch chronologischer Hinsicht (vorrömische Metallzeiten und Epoche der Romanisierung).
Die Auszeichnung erfolgt unabhängig von der Sprache, in der die Doktorarbeit verfasst wurde.
Für die Bewerbung bitte wir die Kandidat/innen um ein Dossier auf Französisch oder Englisch von ca. 25.000 Zeichen, inkl. Zusammenfassung der Dissertation und Arbeitsziele für das Jahr nach der Preisverleihung (Vorbereitung einer Publikation, Ausarbeitung eines Forschungsantrages), sowie um einen Lebenslauf und ein Publikationsverzeichnis.
Die Auszeichnung wird von einer internationalen Kommission vergeben, die im April 2016 zusammentreten wird.
Die Bewerbung erfolgt auf dem Postweg und zusätzlich per Email bis zum 30. November 2015 an folgende Adresse:
Prix Joseph Déchelette
Bibracte – Centre archéologique européen
F-58370 Glux-en-Glenne
prixdechelette@bibracte.fr
HÖHE DES PREISGELDES
Das Preisgeld beträgt 4000 €. Zusätzlich werden dem/der Preisträger/in folgende Möglichkeiten geboten, die er/sie im darauffolgenden Jahr in Anspruch nehmen kann:
• Forschungsaufenthalt von einem Monat am RGZM in Mainz;
• Forschungsaufenthalt von einem Monat in Bibracte;
• Forschungsaufenthalt von einem Monat an der Bibliothèque du Musée Déchelette, auf Einladung der Stadt Roanne in Zusammenarbeit mit A2MR;
• Forschungsaufenthalt von einem Monat am Laténium, in Zusammenarbeit mit der Fondation Maison Borel.
(Die Einladung umfasst entsprechend den Möglichkeiten neben der Übernachtung auch die Verpflegung vor Ort).
Der Preis wird im Musée des Beaux-Arts et d’Archéologie Joseph Déchelette, Musée municipal de la ville de Roanne, verliehen, wo der Wissenschaftler sein ganzen Leben gewirkt und gearbeitet hat

 

Prix_Dechelette_nov2015_de

Raphaël Golosetti

Professeur contractuel Université de Lille 3

More Posts

EIAAS – European Iron Age Symposium at Leicester

Tracing the Portable Past

1st EIAAS – European Iron Age Artefacts Symposium

Call for Papers

The EIAAS is organised by postgraduate students of the School of Archaeology and Ancient History at the University of Leicester in collaboration with the Portable Antiquities Scheme and will take place in Leicester on Saturday 6th and Sunday 7th October 2012.
The event is intended to bring together postgraduate students whose research primarily involves the study of material aspects of the European Iron Age. It will provide a friendly and supportive platform for discussion, led by experts in various fields, and a stimulating environment in which to share results, develop ideas and encourage debate about future directions in the field of Iron Age studies within a cross-boundaries context. As an interdisciplinary gathering, it is open not only to Archaeology and Ancient History students, but contributions from other fields and departments are welcome (such as Museum Studies, Engineering and Chemistry).
Key topics for discussion will be:
– supply, exchange and circulation of raw materials
– artefacts production and supply
– artefacts use, exchange and deposition
– typologies
– the social role of objects and their long-term biographies
– material analysis technologies and methodologies
– dating methods and technologies
– theoretical and practical approaches
– conservation and display of ancient artefacts
– proposals for future research
Papers should take approximately 15 minutes, plus 5 minutes for questions, and poster presentations are also encouraged.
We welcome submission for abstracts in English of up to 300 words and at least 5 key words. The deadline for submission of either paper and poster abstract is 30th JUNE, 2012 Please email abstracts and any queries to:
Marta Fanello (mf166@le.ac.uk)
The conference programme and the registration page will be available by the end of August 2012 on the department homepage at the address below.

Raphaël Golosetti

Professeur contractuel Université de Lille 3

More Posts

appel à communications colloque AFEAF Montpellier 2013

37e colloque international de l’Afeaf : Les Gaulois au fil de l’eau

http://www.afeaf.org/actualites-1-9.htm

du 08 au 11 mai 2013
coorganisé par l’UMR 5140 Archéologie des sociétés Méditerranéennes et l’Afeaf avec le concours de différents partenaires, à Montpellier
Lieu du colloque
Centre ville de Montpellier
Salle Rabelais (400 places)Les propositions de communications ou de posters devront être soumises au secrétariat du colloque avant le 30 septembre 2012. Seront privilégiées les communications de synthèses et celles faisant état de découvertes inédites.

Pour la seconde fois, le colloque s’organise autour d’un thème unique, qui permet de réintégrer les recherches régionales dans un contexte européen. Le contexte géographique littoral et lagunaire ainsi que les orientations des recherches de l’UMR 5140 nous ont conduites à proposer le thème fédérateur de l’eau, qui sera développé lors de différentes sessions. Le champ chronologique couvrira la totalité de l’âge du Fer du VIIIe au Ier siècle avant notre ère.

Géoarchéologie des littoraux et des milieux humides (lacs, rivières, …) à l’âge du Fer
Les recherches géomorphologiques et archéologiques menées ces dernières années tant dans le Sud de la France que dans toute l’Europe ont considérablement renouvellé notre connaissance des paysages et de l’environnement à l’âge du Fer. C’est pourquoi une session particulière leur est consacrée. Sont attendues des communications de synthèse sur de grandes régions où des sites de l’âge du Fer sont directement concernés par ces problématiques.

Bords de mer, bords de lagune, bords de rivières : les habitats de l’âge du Fer
La thématique des habitats en prise directe avec l’eau et plus particulièrement au contact de milieux humides constitue un deuxième volet, où seront présentées les données plus spécifiquement archéologiques. Les questions liées à l’architecture, à l’agencement des structures à proximité de l’eau, à l’implantation globale des sites, et à la gestion des risques (déplacements des habitats ?) seront privilégiées.

La gestion de l’eau : aménagements spécifiques, structures portuaires (lac, mer, rivière),drainages (de plaine, de cuvette), …
Cette session permettra d’accueillir les découvertes les plus récentes concernant la problématique de la gestion de l’eau au quotidien dans les habitats (de tous types) et à l’extérieur de ceux-ci : approvisionnement, évacuation, nouvelles données sur les ports, la question des puits et des sources, la thématique du drainage en dehors des littoraux (notamment en milieu rural).

Aspects économiques : l’eau et ses produits (pêcheries, salines, …)
Peuvent être envoyées des propositions de communication concernant tous les produits liés à l’eau, en particulier l’exploitation du sel dans différentes régions ; l’organisation et les techniques de pêche, les espèces consommées ; les différentes autres ressources de la mer, des lagunes et des lacs, ainsi que des rivières.

Routes maritimes, routes fluviales : découvertes et épaves au fil de l’eau
La thématique de la circulation des biens et des personnes ne concernera pas que les routes maritimes mais s’attachera à aborder également le thème de la navigation sur les fleuves, les rivières, les lacs et les lagunes durant l’âge du Fer (types d’embarcation, transports de matériaux, …) à travers les découvertes récentes d’épaves et de structures.

L’eau et les pratiques rituelles (y compris funéraires)
Cette session permettra de traiter de la relation entre l’eau et le sacré chez les populations protohistoriques de l’âge du Fer en Europe et Méditerranée occidentale tant dans le domaine des pratiques rituelles collectives et individuelles (dépôts dans les eaux, ritualisation ou non des gués, …) que dans les pratiques funéraires (localisation des nécropole sou des tombes isolées en milieu humide, …).

La publication des actes du colloque est prévue aux Presses Universitaires des Lettres de Montpellier.

secrétariat du colloque :
Afeaf 2013 Montpellier
UMR5140 – 390 avenue de Pérols
34970 LATTES – France
afeaf2013montpellier@yahoo.fr

Raphaël Golosetti

Professeur contractuel Université de Lille 3

More Posts

Appel à communication : rencontres internationales de l’EEPB 10-12 octobre 2012

Effacer ou réécrire le passé à l’âge du Fer

Entre iconoclastie, réutilisation de monuments et réoccupation de sites

On peut penser que les sociétés anciennes ont également attribué à l’espace une valeur historique soit à partir d’une réalité historique entretenue oralement soit à partir d’un passé inventé : la perception combine une vision historique de certains espaces à une mémoire inventée à partir, par exemple, de vestiges d’une occupation antérieure que l’on s’approprie et que l’on intègre au sein de sa propre histoire. C’est cette idée directrice qui a suscité les thématiques de ces rencontres.

            Cette approche de lecture mémorielle de l’espace est déjà perceptible dans de rares travaux qui demeurent périphériques par rapport à l’aire chrono-culturelle que nous proposons d’aborder dans ces rencontres : nous pensons à F. de Polignac[1], où la prise en compte du facteur temps est jugée comme essentielle à la « qualification de l’espace », mais aussi au processus de légitimation de l’occupation par le développement d’une relation au passé chez R. Hingley[2]. Ainsi cette dernière étude porte sur la réutilisation de monuments funéraires du Néolithique durant l’âge du Bronze final ou le premier âge du Fer en Ecosse. L’hypothèse d’une réinterprétation de ces monuments comme d’anciennes maisons d’ancêtres marque bien la réinvention du passé. Or si nous regardons vers la Grèce, il a été suggéré de voir dans les sanctuaires de la période géométrique implantés sur d’anciens sites mycéniens, non pas un continuum d’espace sacré, mais un phénomène de réappropriation du passé sous la forme d’un retour plus ou moins conscient sur un lieu auquel était attaché un souvenir particulier[3]. Enfin c’est surtout un numéro de World Archaelogy (30, 1, 1998) intitulé « The Past in the Past » sous la direction de R. Bradley et H. Williams dans lequel apparaît le concept de timemark[4] qui a stimulé notre problématique.

Nous proposons ainsi de développer une réflexion sur la mémoire en Méditerranée nord-occidentale de la fin de l’âge du Bronze à la fin de l’âge du Fer. Cette volonté d’ouvrir l’analyse à la Gaule, l’Italie, la péninsule ibérique et ses régions voisines se place dans la tradition du colloque de Saint-Riquier[5], approche toujours d’actualité à la suite du colloque Saturnia Tellus[6]. Nous avons dégagé trois thématiques tournant autour du phénomène de la mémoire à l’âge du Fer à partir de la documentation matérielle :

  1. La première s’articulera autour du phénomène d’iconoclastie. Régulièrement évoquée, elle n’a jusqu’ici jamais été abordée pleinement pour les sociétés de l’âge du Fer. La littérature archéologique décrit ainsi fréquemment les destructions volontaires de statues de guerriers ou de personnages aristocratiques : bris systématique, décapitation ou amputation de toute autre partie anatomique. Par ailleurs, l’absence régulière de certaines parties (tête ?) est-elle uniquement la conséquence des phénomènes de conservation ou celle d’un réel acte ? Il convient donc de s’interroger sur les manipulations, peut-être à l’image de celles que connaissent les corps humains, qu’ont pu subir ces expressions politico-religieuses bien caractérisées dans l’ensemble du monde celtique et de la Méditerranée Nord-occidentale. De la même manière, d’autres documents (stèles par exemple) pourraient être abordés. Nous attendons ici des approches de synthèse ou au contraire une relecture originale de certaines pièces afin de caractériser ce phénomène de destruction de monument qui témoigne sans doute de la volonté d’effacer le passé.
  2. La relation entre cultes et mémoire réapparaît avec le second thème qui tournera autour de la réutilisation de monuments anciens (Néolithique, âge du bronze) à l’âge du Fer. Nous comprenons dans un premier temps le terme « monument » comme relatif aux pièces transposables dans l’espace. Ainsi la question par exemple de la présence de mégalithes au sein de structures laténiennes (en premier lieu de la sphère religieuse ou funéraire) devra être interrogée. La récupération de ces monuments pour les intégrer à des structures largement postérieures peut dissimuler une perception sans doute réinventée du passé en raison du long hiatus chronologique entre leurs emplois primaire et secondaire. Cette lecture mémorielle de vestiges plus anciens par des populations de l’âge du Fer peut parfois aussi renvoyer à une récupération d’un lieu de mémoire ce qui nous conduit vers le dernier thème.
  3. La réoccupationn de sites plus anciens…discussions autour de la continuité. Ces rencontres souhaitent ouvrir une analyse plus large de la réoccupation de lieux de mémoire en s’intéressant aussi bien à la réoccupation de monuments néolithiques ou de l’âge du Bronze (dolmen, cromlech…) à l’âge du Fer (que ce soit dans le cadre de lieux de culte aussi bien que de zones funéraires ou domestiques), faisant le lien avec le thème précédent, qu’à la réalité des continuités ou discontinuités des occupations durant tout le dernier millénaire avant J.-C., focalisant notre réflexion sur la signification des hiatus chronologiques éventuels et la visibilité des vestiges des premières périodes dans la réoccupation des sites.

Les contributions prendront la forme d’une communication de 20 minutes suivies de 10 min. de discussions.

Les propositions de communication avec titre, un résumé de 3000 signes maximum et coordonnées de l’auteur (ou des auteurs) doivent être transmises avant le 31 mars 2012, date de rigueur :

– par courriel à eepb@bibracte.fr

ou

– par courrier :

Golosetti Raphaël

UMR 5594 ARTeHIS

Bibracte Centre archéologique européen
F – 58370 Glux-en-Glenne

Comité d’organisation :

Raphaël Golosetti, Post-doctorant EEPB – Université de Bourgogne / UMR 5594 ARTeHIS
raphael.golosetti@u-bourgogne.fr
tel. 03-86-78-69-28

Adresse postale :

Bibracte Centre archéologique européen
F – 58370 Glux-en-Glenne


[1] POLIGNAC (F. de) – La naissance de la cité grecque. Paris, éd. La Découverte, 1984, p. 47-48 et surtout dans – Mémoire et visibilité : la construction symbolique de l’espace en Grèce géométrique. Ktema, 23, 1998, pp. 93-101.

[2] HINGLEY (R.) – Ancestors and identity in the later prehistory of Atlantic Scotland : the reuse and reinvention of Neolithic monuments and material culture. World Archaeology, 28, 2, 1996, pp. 231-243.

[3] ETIENNE (R.), MÜLLER (C.), PROST (F.) – Archéologie historique de la Grèce antique. Paris, Ellipses éd., 2000, p. 58.

[4] HOLTORF (C. J.) – Life-histories of megaliths in Mecklenburg-Vorpommern (Germany). World Archaeology, 30, 1, 1998, pp. 23-38 et WILLIAMS (H.) – Monuments and the past in early Anglo-Saxon England. World Archaeology, 30, 1, 1998, pp. 90-108 [Bradley R., Williams H. dir. The Past in the Past : the reuse of ancient monuments].

[5] BRUNAUX (J.-L.) (dir.) – Les sanctuaires celtiques et le monde méditerranéen. Paris, Errance, 1991, actes du colloque (Saint-Riquier, 8-11/11/1990), coll. Dossier de protohistoire n° 3, pp. 28-41.

[6] RIBICHINI (S.), VERGER (S.), DUPRE I RAVENTOS (X.) (dir.) – Saturnia tellus : definizioni dello spazio consacrato in ambiente etrusco, italico, fenicio-punico, iberico e celtico. Roma, consiglio nazionale delle ricerche, 2008, atti del convegno internazionale (Roma ; 10-12/11/2004), coll. Monografie scientifiche.

Raphaël Golosetti

Professeur contractuel Université de Lille 3

More Posts