Stéphane Verger

Verger Stéphane

Directeur d’études, EPHE- Directeur de l’UMR 8546 AOROC ENS-CNRS

mail : stephane.vergeratens.fr

Thème de recherche :  « Archéologie de la Protohistoire récente et de la Méditerranée occidentale au Ier millénaire avant J.-C. »

  • Le premier axe des mes recherches porte sur les sociétés aristocratiques de l’Âge du Fer en Europe tempérée. Depuis 2005, dans la suite du travail que j’avais publié en 2003 sur la tombe princière de Vix en Bourgogne, j’ai proposé une nouvelle interprétation des grandes tombes hallstattiennes de l’Allemagne du Sud. En Champagne, il fallait à la fois réviser le matériel de certaines fouilles du XIXe siècle que je n’avais pu exploiter en doctorat (édition de la collection Counhaye de Suippes en collaboration avec B. Lambot, publication de la tombe à char de La Gorge Meillet, sous la direction de L. Olivier) et participer au renouvellement de la documentation par de nouvelles interventions sur le terrain dans des nécropoles contenant des tombes à char du Ve siècle (collaboration au programme dirigé par B. Lambot).
  • Ces recherches m’ont conduit à développer un point particulier, mais central, de la culture aristocratique transalpine, celui qui concerne les relations avec les cultures méditerranéennes. Dans ce domaine, les découvertes ont été inattendues, permettant de mettre au jour des types de contacts inédits entre sociétés protohistoriques et cultures grecques et italiques. J’ai ainsi identifié de très nombreux objets gaulois dans les tombes et les sanctuaires de Sicile, d’Italie et de Grèce aux VIIe-VIe siècles avant J.-C., qui permettent de reconstituer des réseaux complexes de circulations entre la Méditerranée occidentale et l’Europe tempérée, mus par des raisons religieuses autant qu’économiques. L’étude du dépôt fluvial d’Agde, récemment découvert, a permis de mieux comprendre les origines de ce phénomène au VIIIe siècle.
    Dans le développement des relations entre l’Europe tempérée et la Méditerranée, on constate toujours plus que les cultures des rives de l’Adriatique ont joué un rôle central, qui a été mis en évidence depuis les années 1980. La compréhension de ce fait nécessite maintenant un profond renouvellement de la documentation disponible, par un retour sur le terrain.
  • C’est pourquoi, depuis 2004, je me suis investi dans des programmes de prospections géo-physiques et de fouilles sur les deux rives de l’Adriatique. Le premier d’entre eux est celui qui porte sur la ville haute d’Apollonia d’Illyrie en Albanie, dans le cadre de la mission archéologique et épigraphique franco-albanaise dirigée par Jean-Luc Lamboley. Le deuxième chantier est celui de Cupra Marittima (Marches, Italie) qui se trouve au cœur de la région picénienne, intermédiaire essentiel dans les réseaux de relations à longue distance du VIIe au IVe siècle, et où est localisé par plusieurs auteurs antiques le grand sanctuaire de la divinité italique Cupra. Cette région, constate-t-on maintenant, a été particulièrement importante pour la diffusion vers le monde celtique de la grande sculpture de pierre, ce qui m’a conduit à revoir la question de la sculpture funéraire daunienne des Pouilles à l’époque archaïque.

Travaux en cours :

  • Terrain
    – depuis 2004 : collaboration aux travaux de la Mission archéologique et épigraphique franco-albanaise d’Apollonia d’Illyrie, dans le cadre des Ecoles françaises d’Athènes et de Rome sur l’urbanisme de la ville haute
    – depuis 2005 : collaboration au programme de fouille des tombes à char de La Tène ancienne en Champagne, sous la direction de Bernard Lambot
    – depuis 2006 : collaboration aux fouilles de Cupra Marittima (Marches, Italie), sous la direction de Patrizia Fortini
  • Publications en préparation
    La circulation des parures gauloises en Méditerranée aux VIIe-VIe siècles avant J.-C., manuscrit en préparation pour la Bibliothèque des Ecoles françaises d’Athènes et de Rome
    – Avec Jean-Paul Guillaumet : Les tumulus de la fin de l’Âge du Bronze de Saint-Romain-de-Jalionas (Isère), à paraître dans les suppléments à la Revue archéologique de l’Est (actes du XXXe colloque international de l’AFEAF, Saint-Romain-en-Gal/Vienne, 2006)
    Funérailles aristocratiques, tribus et pouvoir en pays celtique au temps de la Dame de Vix
  • Recherches en cours dans le cadre des conférences de l’EPHE
    – La sculpture monumentale protohistorique (Ve-Ier millénaire avant J.-C.)
    – Les Celtes vus de la Méditerranée.

Parcours de recherche :

  • Cursus
    1984-1988 – Elève à l’Ecole Normale Supérieure (Ulm)
    1987 – Agrégation d’histoire
    1992-1995 – Membre de l’Ecole française de Rome
    1994 – Doctorat en Archéologie à l’Université de Bourgogne sous la dir. du professeur Claude Rolley : Les tombes à char de La Tène ancienne en Champagne et les rites funéraires aristocratiques en Gaule de l’Est au Ve siècle avant J.-C. .
    1995-1999 – Maître de conférences en archéologie à l’Université de Bourgogne
    1996-1999 – Enseignant à l’Ecole du Louvre, chargé des cours organiques et annexes d’Age du Fer (1996-1997) et des cours annexes d’Antiquités étrusques et italiques (1996-1999)
    1997-1999 – Président du département d’Histoire de l’Art et d’Archéologie de l’Université de Bourgogne
    1999-2005 – Directeur des études pour l’Antiquité à l’Ecole française de Rome
    avril 2005 – Habilitation à diriger des recherches à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, sous la dir. de Jean Guilaine : Sur les chemins merveilleux des vierges hyperboréennes : parures féminines septentrionales et circulations votives en Méditerranée à l’époque archaïque.
    Depuis septembre 2005 – Directeur d’études à l’Ecole pratique des Hautes Etudes (« Sociétés protohistoriques et cultures méditerranéennes au premier millénaire avant J.-C. »)
  • Responsabilités scientifiques
    Membre du Conseil Scientifique du Centre archéologique européen du Mont-Beuvray
    Membre étranger de l’Istituto internazionale di studi etruschi e italici
    Membre du Comité de l’Archéologie du CNRS
    Expert pour l’AERES
    Membre de la commission de spécialistes de l’Université de Tours pour la section 21
    Membre du conseil de l’UFR Art et archéologie de l’Université de Paris IV
    Responsable pour l’EPHE du Programme pluri-formations « Ecole européenne de Protohistoire de Bibracte » (EPHE – Bibracte – Université de Bourgogne – Université de Budapest)
    Membre du comité de lecture de la revue Anabases (Toulouse)
    Membre du comité de lecture de la revue SIRIS (Matera, Italie)
    Directeur de l’UMR 8546 CNRS-ENS « Archéologies d’Orient et d’Occident » depuis 2011

Bibliographie abrégée :

  • Dépôts et tombes de l’âge du Bronze
    – avec J.-P. Guillaumet : « Les tumulus de Saint-Romain-de-Jalionas. Premières observations », Actes du colloque « Les princes celtes et la Méditerranée », Paris, 1988, p. 220-230.
    – « L’épée du guerrier et le stock de métal : de la fin du Bronze ancien à l’Âge du Fer », dans G. Kaenel et Ph. Curdy (dir.), L’Âge du Fer dans le Jura, Lausanne, 1992, p. 135-151.
    – avec A. Dumont, Ph. Moyat et B. Mille, « Le dépôt de bronzes du site fluvial de La Motte à Agde (Hérault) », Jahrbuch des römisch-germanischen Zentralmuseums Mainz, 2007, sous presse.
  • Aristocraties de l’âge du Fer
    – « De Vix à Weiskirchen. Les rites funéraires aristocratiques en Gaule de l’est au Ve siècle avant J.-C. », MEFRA, 107/1, 1995, p. 335-458.
    – avec B. Lambot : Une tombe à char de La Tène ancienne à Semide (Ardennes), Mémoire de la Société Archéologique champenoise, 1995.
    – “Qui était la princesse de Vix ? Propositions pour une interprétation historique”, dans M. Cébeillac-Gervasoni et L. Lamoine (éd.), Les élites et leurs facettes. Les élites locales dans le monde hellénistique et romain, Rome-Clermont-Ferrand, 2003, p. 583-625.
    – « La grande tombe de Hochdorf, mise en scène funéraire d’un »cursus honorum« tribal hors pair », SIRIS, 7, 2006, p. 5-44. (Document joint)
  • Art celtique
    – « La genèse celtique des rinceaux à triscèles », Jahrbuch des römisch-germanischen Zentralmuseum Mainz, 1987 (1989), p. 287-339.
    – avec J. Gomez de Soto, Le casque celtique de la grotte d’Agris (IVe siècle avant J.-C.), Angoulême, 1999.
  • Relations entre Europe tempérée et Méditerranée
    – « L’incinération en urne métallique : un indicateur des contacts aristocratiques transalpins », Actes du colloque « Vix et les éphémères principautés celtiques », Châtillon-sur-Seine, 1993, Paris, 1997, p. 223-238.
    – “Un graffite archaïque dans l’habitat hallstattien de Montmorot (Jura, France)”, dans Studi etruschi, 64, 1998 (2001), p. 265-316.
    – “ Des objets gaulois dans les sanctuaires archaïques de Grèce, de Sicile et d’Italie”, Comptes rendus de l’Académie des Inscriptions et Belles Lettres, 2003, p. 525-571.
    – « A propos des vieux bronzes du dépôt d’Arbedo. Essai de séquençage d’un ensemble complexe », dans G. Bataille et J.-P. Guillaumet (éd.), Les dépôts métalliques au second Âge du Fer en Europe tempérée. Actes de la table ronde des 13 et 14 octobre 2004, Glux-en-Glenne, 2006, p. 23-55.
  • Les Celtes : histoire et archéologie
    – article « Celtes » dans l’Encyclopædia Universalis, Paris, 1999.
    Rites et espace en pays celtique et méditerranéen, édition des actes de la table ronde d’avril 1997, Collection de l’Ecole française de Rome, 276, Rome, 2000, et introduction du volume :« Acy-Romance à la croisée des chemins de la recherche protohistorique en France », p. 1-6.
    – “Le bouclier de Diviciac. A propos de Liv. V, 34”, dans Daniele Vitali (éd.), L’immagine tra mondo celtico e mondo etrusco-italico. Aspetti della cultura figurativa nell’antichità, Bologne, 2003, p. 333-369.
    – « Des Hyperboréens aux Celtes. L’extrême Nord occidental des Grecs à l’épreuve des contacts avec les cultures de l’Europe tempérée », dans D. Vitali (éd.), Celtes et Gaulois, l’archéologie face à l’histoire, II : La préhistoire des Celtes, Actes de la table-ronde de Bologne-Monterenzio, 28-29 mai 2005, Glux-en-Glenne, 2006, p. 45-61.
  • Archéologie grecque, étrusque et romaine
    – avec A. Kermorvant : « Nouvelles données et hypothèses sur la topographie de la ville étrusque de Marzabotto », MEFRA, 106/2, 1994, p. 1077-1094.
    – avec Jean-Louis Ferrary : « Contribution à l’histoire du sanctuaire de Claros à la fin du IIe et au Ier siècle avant J.-C. : l’apport des inscriptions en l’honneur des Romains et des fouilles de 1994-1997 », Comptes rendus de l’Académie des Inscriptions et Belles Lettres, juillet-octobre 1999 (communication du 2 juillet 1999), p. 811-850.
    – avec O. Delouis, J.-L. Lamboley, Ph. Lenhardt, F. Quantin, A. Skenderaj et B. Vrekaj, « La ville haute d’Apollonia d’Illyrie : étapes d’une recherche en cours », dans D. Berranger-Auserve (éd.), Epire, Illyrie, Macédoine… Mélanges offerts au Professeur Pierre Cabanes, Collection ERGA. Recherches sur l’Antiquité, Clermont-Ferrand, 2007, p. 37-53. (Document joint)
  • Patrimoine archéologique
    – “L’intégration de l’antique dans les aménagements du centre du Rome entre discours, projets et réalisations”, dans Villes méditerranéennes. Quel devenir ? Actes des premières rencontres internationales Monaco et la Méditerranée, Monaco, 2002, p. 63-83.
    – avec R. Pace, « Une législation en débat. L’Italie face à la mise en valeur de son patrimoine archéologique », dans Le patrimoine méditerranéen en question. Sites archéologiques, musées de sites, nouveaux musées, actes des IIIes Rencontres internationales Monaco et la Méditerranée, Monaco, 10-12 mars 2005, Paris, 2006, p. 95-111.

Raphaël Golosetti

Professeur contractuel Université de Lille 3

More Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *