Stèles et monuments réemployés, modifiés, détruits dans la culture Golasecca et au Piémont au premier âge du Fer

Francesco Rubat Borel, Soprintendenza per i Beni Archeologici del Piemonte e del Museo Antichità Egizie

Stèles et monuments réemployés, modifiés, détruits dans la culture Golasecca et au Piémont au premier âge du Fer

RESUME : La découverte récente, sur la pente reliant le lac Majeur à la colline où gisait l’habitat proto-urbain de Castelletto Ticino, centre majeur de la culture Golasecca, d’un aménagement remployant de blocs en pierre et de stèles ouvre la question sur la signification de ces monuments entre les VIIe et Ve siècles av. J.-C. dans l’Italie nord-occidentale.

A Castelletto Ticino, via delle Acacie, de blocs en pierre présentant des cupules et d’autres gravures forment un terrassement qui soutenait une aire quadrangulaire pavée par des stèles abattues. Après un éboulement de la colline, au VIe siècle av. J.-C., on a voulu continuer à employer le site avec des emplacements de cailloux sur la ligne de l’ancien terrassement. On peut supposer qu’il s’agit du remploi de monuments funéraires de l’ancienne nécropole proche, active entre le VIIIe et le VIIe siècles, dans une phase de réorganisation des espaces autour de l’habitat proto-urbain qui, après l’essor du VIIIe s., connait un développement à la fin du VIIe s.

A la lumière de cette découverte, il faut reconsidérer les monuments, jusqu’alors retrouvés hors de tout contexte archéologique ou remployés en structures successives, telle la stèle de la Briccola de Castelletto Ticino, portant une lance sur un cardiophylax et pour laquelle on a proposé des comparaisons avec les stèles de l’Espagne et les sculptures de la France méridionale, et d’autres monuments en pierres gravés à cupules et autres motifs. D’autres stèles dans le Piémont méridional montrent un réseau de contacts et comparaison très élargi, de la France sud-occidentale à l’Etrurie.

Raphaël Golosetti

Professeur contractuel Université de Lille 3

More Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *